mercredi 10 janvier 2018

Rétrospective 2017


   L'année 2017 s'est pour moi plutôt bien déroulée du côté livresque, puisque j'ai pu lire plus que ce que je m'étais fixé comme challenge, et ce fut pour la plupart de bonnes lectures. En effet, j'ai lu 24 bouquins sur l'année 2017 avec quatre coups de cœur, pour un objectif de 15.
   Tout ceci pour un total de 6191 pages, sans compter les bandes dessinées lues dans l'année, et de 26 chroniques pour l'année 2017.
   De même, j'ai pu faire plusieurs découvertes, parfois excellentes, de livres que je n'aurais pas forcément lu sans des partenariats temporaires, comme la Masse Critique de Babelio, le concept Explobook de Lecteurs.com, ou encore avec les éditions Plume Blanche, ou grâce aux plateformes NetGalley et Simplement.
   L'année 2017 a aussi synonyme de fin pour le rendez-vous Un jour, un livre, des couvertures, qui malgré qu'il me plaisait, me prenait un certain temps que je n'avais pas toujours, et il m'était alors devenu difficile de suivre le rythme de ces parutions.
   Mais 2017, ou tout du moins la fin de 2017 m'a donné l'occasion de participer en tant que juré au Prix Littéraire de l'Imaginaire 2018 organisé par Booktubers App, et qui je pense, offrira de belles opportunités (il y en a déjà quelques-unes de prévu qui seront publiées sur le blog dans les temps à venir).


Et maintenant, un petit palmarès des lectures de 2017 :



Le Top 3 des livres que j'ai le plus aimé

Coup de coeur







Coup de coeur




Le livre que j'ai le moins aimé

avec la note de 3/5




Le plus touchant

Coup de coeur



Le livre le plus long

avec la note de 5/5



Le livre le plus court

avec la note de 4/5


Voilà qui conclut la rétrospective sur l'année 2017, et qui ouvre l'année 2018, une nouvelle année pour le blog afin de partager avec vous la lecture au fil des pages !


dimanche 7 janvier 2018

[Chronique] Phobos, tome 1 - Victor Dixen

Auteur : Victor Dixen
Pages : 448
Titre original : Phobos, tome 1
Prix : 17,90€(papier),8,99€(numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• Phobos, tome 1
• Phobos²
• Phobos : Origines
• Phobos³
• Phobos⁴
Résumé : Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer.

Il veulent marquer l'Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l'amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.




"La monstruosité est dans l’œil de celui qui regarde..."




   Depuis sa sortie, ce roman me tentait beaucoup, et encore plus quand je voyais la foule qu'il y a toujours aux dédicaces de Victor Dixen dans les salons dans la région parisienne et sa banlieue. Je me doutais qu'il allait me plaire, mais je n'avais jamais sauté le pas. Et puis il y a quelques mois, la Collection R a lancé en tirage limité une édition du bouquin à 9,90€, et quand j'ai vu la vitesse à laquelle il est parti sur certains sites Internet et que je l'ai vu dans une librairie, je me suis dit que c'était l'occasion. Et je ne regrette pas de m'être enfin décidée, parce que j'ai adoré cette lecture !


   On commence lors de l'embarquement du côté des filles, et ce sous le point de vue de Léonor, la candidate française du programme Genesis. On découvre en même temps que les personnages l'excitation mais aussi les doutes qui accompagnent l'embarquement et donc le départ vers Mars.
   A partir de là, on suivra les candidates, toujours grâce à Léonor, dans leur compartiment durant leur voyage en direction de la planète rouge, mais aussi l'envers du décor en hors-champ, qui nous permet de suivre les speed-datings entre les candidats, et nous révèlent de nombreuses indications sur la partie cachée et sombre du programme spatial.

   L'histoire est addictive, on veut savoir ce que cache l'organisation de Genesis, ce qui attend les participants sur Mars, mais aussi la vie des personnages dans le vaisseau, leurs motivations, les ententes et mésententes. On veut tourner chaque page le plus vite possible afin d'arriver à la fin, et ensuite découvrir la suite. Nous nous imaginons presque dans le vaisseau avec les personnages, tandis qu'ils gravitent vers Mars. Le thème du voyage d'un aller sans retour est intéressant, et c'est en partie ce qui a motivé l'auteur d'écrire cette saga : pour quelles raisons des personnes voudraient tout abandonner pour ne jamais revenir et recommencer à zéro? On se doute qu'avec cette question, les participants auront eu un passé difficile, que certains ont d'ailleurs eu l'occasion de nous révéler dans ce premier tome.

   Et pour les personnages, les candidats sont vraiment attachants. Que ce soit Léonor, qui doute, essaye d'être rationnelle,  Kris, innocente et naïve, ou bien Marcus avec un certain charisme, ainsi que les autres, chacun à leur manière apporte leur touche au programme et donc à l'intrigue, puisqu'ils forment un ensemble très hétéroclite, donc intéressant, même s'il peut bien entendu y avoir nos préférences parmi ce groupe. Evidemment, nous avons aussi des personnages détestables, manipulateurs ou opportunistes, qui se dévoilent à nous petit à petit dans leur vraie nature, et pour qui nous n'avons pas forcément d'empathie.

   L'écriture de Victor Dixen est fluide et nous emmène parfaitement dans l'univers qu'il a construit. De même, on voit qu'il y a eu des recherches pour ce roman, notamment sur le domaine spatial et astronomique, car ce sont des informations et faits poussés qui nous sont présentés, pour nous immerger au mieux dans la saga Phobos.

   Pour la fin, elle nous ouvre une suite tout aussi entraînante, et nous montre encore de plus près les côtés sombres de certains personnages, mais aussi la solidarité entre d'autres. La fin nous met en haleine, car on veut connaître le choix qui sera fait par les candidats, bien qu'on puisse s'en douter vu qu'on sait qu'il y a une suite à ce tome. Au final, quand on a lu les dernières pages, qui nous laissent en suspens avec de nombreuses questions non résolues, on veut se jeter sur la suite pour connaître le sort des candidats et du programme, ainsi que les réponses à nos questionnements. 


   Pour conclure, j'ai vraiment adoré ce premier tome de Phobos. C'est une découverte que je ne regrette pas, comme je m'en doutais avant même de le lire. Les dernières pages tournées m'ont donné envie de lire rapidement la suite, et donc m'acheter le second tome ainsi que les suivants, pour l'intrigue mais aussi pour les personnages auxquels je me suis attachée et pour certains identifiée.


dimanche 31 décembre 2017

[Chronique] Locke & Key - Joe Hill & Gabriel Rodriguez

Auteurs : Joe Hill (auteur) & Gabriel Rodriguez (illustrateur)
Tomes de la série : 
• Tome 1 :Bienvenue à Lovecraft
• Tome 2 : Casse-tête
• Tome 3 : La Couronne des ombres
• Tome 4 : Les Clés du royaume
• Tome 5 : Rouages
• Tome 6 : Alpha et Oméga
Prix : 19,90€ (un tome) ou 29,90€ (intégrale de deux tomes)

Résumé : Keyhouse : un étrange manoir de la Nouvelle-Angleterre. Un manoir hanté, dont les portes peuvent transformer ceux qui osent les franchir... Après le meurtre brutal de leur père. Tyler, Bode et Kinsey découvrent leur nouvelle demeure, croyant y trouver le refuge dont ils ont besoin pour panser leurs plaies. Mais une ténébreuse créature les y attend pour ouvrir la plus terrifiante de toutes les portes...




"Il y a certains fantômes qu'il vaut mieux enfermer à clé."




   C'est une série de bande dessinée sur laquelle je ne me serais pas forcément arrêtée, mais Fanny de la chaîne Proxy Fny l'avait recommandée, alors lorsque je les ai vus en bibliothèque, je me suis dit "Pourquoi pas". Et me voilà avec les six tomes à lire. Et il faut dire que je ne regrette absolument pas !


   Les différents tomes vont nous emmener dans une histoire sous forme de thriller, avec du mystère, mais aussi des éléments fantastiques. On se retrouve après la mort du père des trois enfants, qui vont déménager dans un manoir appartenant à la famille, mais dans laquelle ils n'avaient pas mis les pieds. Seulement, cette demeure semble renfermer de sombres secrets et de mystérieuses choses, qu'ils vont petit à petit découvrir, particulièrement grâce à Bode, le petit frère curieux et joueur.
   A partir de là commence une intrigue faite de clés chacune avec un pouvoir propre, qu'ils vont devoir maîtriser. Jusque là, tout semble amusant et intriguant pour les trois enfants Locke, mais ils vont vite déchanter lorsqu'ils vont se rendre compte qu'ils ne sont pas les seuls à connaître l'existence des clés, et que ce quatrième individu est plutôt du genre maléfique et n'a pas vraiment de morale en ce qui concerne les humains.

   Le récit est vraiment entraînant, dès lors qu'on lit le premier, on veut connaître la suite, savoir ce qu'il adviendra. On veut pouvoir enchaîner tome après tome, jusqu'à la dernière page du tome final. Parce qu'en effet, l'histoire a été construite de manière à ce qu'on ait toujours envie de connaître la suite, le tout est savamment dosé dans la révélation d'éléments. On ne nous donne pas tout d'un coup au moment du final, c'est plutôt au compte-goutte qu'on obtient des éléments, et c'est ce qui permet d'avoir une intrigue homogène tout du long.
   On est plongé dans cet univers sombre, dans le quotidien des enfants, dans la ville de Lovecraft.
L'intrigue se déroule en très grande partie dans cette petite ville, ainsi que dans le manoir des Locke, qui renferme bien des secrets. On suivra ainsi les différents personnages dans tous ces mystères et ces aventures palpitantes. Dans l'un des tomes, on aura l'occasion de se plonger dans le passé, afin de comprendre comment s'est formée la situation dans le présent. Cela nous apporte un certain nombre d'indications pour nous renseigner sur les origines de toute cette histoire. 

   Les personnages sont vraiment attachants, et chacun a sa propre personnalité et ses caractéristiques. On a alors Tyler, torturé par la mort de leur père pour des raisons qui lui sont propres, mais qui doit aussi jouer son rôle de grand frère malgré le deuil, mais aussi Kinsey, la soeur débrouillarde qui voudrait ne plus être dépendante de la peur et la tristesse, ainsi que le jeune Bode, attendrissant par son innocence enfantine. On a évidemment bien d'autres personnages, comme la mère de la famille Locke, les amis de Kinsey, ou encore Zack, l'ami de Tyler. On apprécie suivre chacun de ses personnages qui ont chacun leur rôle à jouer dans l'histoire. 

   Il faut dire qu'on se retrouve pris dans cette quête des clés, on a hâte que les personnages en trouve de nouvelles afin de savoir à quoi elles peuvent servir, quel sera le pouvoir de chaque nouvelle clé. Mais aussi, on est plongé dans celle que poursuit ce sombre individu, et qui semble avoir un sombre dessein. On se demande comment il compte obtenir ce qu'il veut, et jusqu'où il sera prêt à aller, mais aussi comment les enfants Locke essayeront de déjouer ses plans.
   L'ambiance ajoute à cet ensemble, tout du long. On sent la menace planer à chaque instant sur les Locke, pesante. Et cela est permis par le scénario, mais aussi par le travail de Gabriel Rodriguez.

 Au premier abord, les dessins me plaisaient, mais sans plus, surtout dans la façon dont étaient dessinés les visages et les têtes, et puis au fil des pages, je les ai vraiment apprécié, par leur couleur, les détails, bref, tout ce qui composaient les dessins qui accrochent le regard. Il faut préciser que les illustrations ne nous ménagent pas, et que plus d'une fois, on retrouve du sang, et pas qu'un peu dans les illustrations.

   Pour ce qui est de la fin de la série, elle correspond à tout ce qu'on a pu lire auparavant, c'est-à-dire avec un côté sombre. Elle conclut comme il faut les six tomes qui constituent l'intégralité de Locke & Key, et conclut tout ce qu'on a pu vivre aux côtés des personnages depuis le début.


   Pour conclure, cette série de bande dessinée est à ne pas manquer. Le scénario de Joe Hill se complète parfaitement avec les illustrations de Gabriel Rodriguez pour former un ensemble entraînant, palpitant et mystérieux. Les personnages nous plongent dans cet univers terrible avec brio, que l'on veut connaître dans tous ses recoins. Ce fut une superbe découverte que je recommande chaudement, notamment pour les fans du genre du thriller. 



mercredi 27 décembre 2017

[Chronique] La Petite Sirène - Meredith Finch & Miguel Mendonça

Auteurs : Meredith Finch & Miguel Mendonça
Pages : 160
Titre original : The little mermaid
Prix : 16,00€(papier)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• La Petite Sirène, tome 1 : Le philtre des mers
• 

Résumé : Libérée des tentacules de la malfaisante Sorcière des Mers, la jeune sirène sombre dans un piège bien plus maléfique encore en devenant le sujet d'expérimentations dont le seul but est la conquête des Océans.









   Le titre de cet ouvrage fait penser au célèbre conte, ou même à son adaptation par Disney. Mais ne
vous attendez pas à une adaptation fidèle au texte d'origine, parce qu'ici, vous aurez plutôt une inspiration de ce récit.

   On commence par découvrir une femme se trouvant sur un grand paquebot, qui cherche à faire
affaire. Seulement, elle va vite déchanter, car le bateau va sombrer dans un naufrage. On assiste alors au sauvetage de cette femme par un homme sirène, nous rappelant la scène, mais en inversé, du sauvetage que l'on a dans le conte. A partir de là, épisodes du passé et du présent vont se succéder, afin de comprendre l'origine de la situation que nous découvrons, mais aussi la situation actuelle, où une autre femme, une hybride, est enfermée pour subir de sombres expérimentations.

   L'histoire est vraiment intéressante, puisque l'autrice a choisi de s'approprier le conte à sa manière et d'une toute autre façon. On découvre ainsi une nouvelle histoire, que nous ne connaissons pas. En effet, dans cette intrigue, on a l'apparition de scientifiques qui modernisent le conte original. Il est entraînant de suivre l'histoire de cette jeune sirène, qui ne connaît que peu de choses sur le monde marin, et qui cherche à survivre et à échapper à ce qu'on lui fait subir. En même temps, on suit d'autres personnages, notamment dans le passé pour nous permettre de comprendre les origines de la situation de la jeune femme emprisonnée, qui sont liés à leur plus grand malheur à la sombre Sorcière des mers.

   Tout cela nous est narré avec de sublimes illustrations, qui nous transportent à chaque instant, que ce soit dans le milieu terrestre ou sous-marin. Elles sont pleines de lumière, mais aussi sombres quand il faut, afin de chaque fois s'adapter à l'ambiance du récit. C'est typiquement le genre d'illustrations que j'adore, qui nous font rêver et nous immerger au mieux dans l'univers dans lequel nous voyageons. Les détails sont présents, et certains cases sont extrêmement travaillées et ont du nécessiter de nombreuses heures de travail tant elles comportent de petits détails. 

   Les personnages sont attachants, on prend plaisir à en apprendre plus sur leur histoire, sur ce qui va leur arriver. Nous voulons qu'ils s'en sortent, qu'ils arrivent à traverser les épreuves qui se mettent en travers de leur chemin. J'ai particulièrement aimé l'innocence et l'envie de liberté de la sirène Erica, mais aussi l'aura et la prestance de la Sorcière des mers. Malgré que ce soit un personnage dans le camp des "méchants", j'ai vraiment apprécié ce personnage, son apparence, ainsi que ce qu'elle dégageait rien que par sa présence. Et sa personnalité manipulatrice en ajoute encore dans ce personnage, qui malgré qu'elle ne fasse pas partie du "bon" camp, nous donne envie de la suivre et de l'avoir dans l'intrigue.

   Dans l'ouvrage, on a aussi droit à différents bonus, pour en savoir plus sur l'univers créé. On a alors une interview de l'autrice, de l'illustrateur ainsi que du coloriste à propos de leur travail, mais aussi des croquis et de certaines planches, ou encore les différents couvertures qu'on eut les comics lorsqu'ils sont sortis en version originale (en effet, tout d'abord, les comics aux Etats-Unis sortent rarement en album comme chez nous, mais plutôt en petits livres d'une vingtaine de pages qui sortent régulièrement. De ce fait, il y a plus de couvertures puisqu'il y a plus de comics mais avec moins de pages).

   A la fin de l'histoire de cet album, qui constitue un premier tome, on a alors envie de savoir ce que fera Erica du fait de la situation dans laquelle elle se retrouve dans les dernières pages, d'en savoir plus sur ses capacités, mais aussi de savoir ce que la Sorcière des mers trame à l'encontre du royaume des sirènes.


Pour conclure, je dirais que ce fut une bonne découverte, j'ai aimé découvrir sous une nouvelle forme le conte de la petite sirène. L'histoire est entraînante, et met en scène des personnages, bons comme mauvais, que nous apprécions suivre, et ce grâce à de superbes illustrations qui nous plonge encore plus dans cet univers. 
J'ai hâte de pouvoir lire la suite de ce tome, ainsi que les autres ouvrages faisant partie de la collection Grimm Fairy Tales de l'éditeur américain, qui n'ont pas encore été traduit en français, mais dans laquelle on peut notamment retrouver Cendrillon ou Alice aux pays des merveilles.


jeudi 21 décembre 2017

[Chronique] Les âmes rouges, tome 1 : L'éveil - Alicia & Sarah Kroze

Autrices : Alicia & Sarah Kroze
Pages : 400
Titre original : Les âmes rouges, tome 1 : L'éveil
Prix : 16,90€(papier), 11,99€(numérique)

Dans cette série, ce livre est le tome : 
• Les âmes rouges, tome 1 : L'éveil
• 

Résumé : Ellie Bielsky et son frère se réveillent sur la moquette d'une chambre d'hôtel, une affreuse morsure au bras et des traces de sang sur leurs vêtements... Que font-ils là ?
Il y a en vous la vie et la mort. Vous n'avez pas le choix.
Je m'appelle Ellie Bielsky. Mon petit frère Samy et moi avons été adoptés, et nous aimons nos parents plus que tout. Ils nous aiment aussi. Je n'en avais jamais douté jusqu'à aujourd'hui, quand notre mère nous a enfermés dehors avec ces créatures dévoreuses de chairs.
Je leur avais toujours fait confiance, je les avais toujours écoutés ; mais pas cette fois. Pas avant d'avoir découvert la vérité.



"Où suis-je?
Un tiraillement envahit mon poignet à mesure que la circulation revient. ça brûle. J'ai le bras en sang."





   J'avais pu découvrir la version auto-éditée il y a deux ans de cela, et j'avais déjà beaucoup aimé ma lecture. Ce fut donc avec plaisir que j'ai pu lire le roman sous sa version éditée par Pocket Jeunesse grâce à l'opération Explobook de Lecteurs.com.

   Tout d'abord, tout comme lors de ma première lecture, j'aime particulièrement comment les autrices se sont appropriées le thème des zombies à leur manière. Car en effet, ce ne sont pas les créatures mort-vivantes assoiffées de cerveaux que l'on peut voir dans de nombreuses intrigues, ce sont ici des êtres bien plus complexes.

   On commence l'intrigue du roman avec Ellie qui se réveille dans une chambre d'hôtel avec une morsure au bras, comme nous l'indique le résumé. A partir de là, elle se rappellera comment cela est arrivé, et débute alors la découverte d'un monde nouveau pour nos personnages.

   L'histoire est entraînante, alternant entre présent, mais aussi passé au moment de la période de la Seconde guerre mondiale, qui nous permet de mieux comprendre les créatures que nous côtoyons. Ce côté historique nous permettant de comprendre les origines de nos personnages sont vraiment intéressants, et montre que les autrices ont pensé le roman dans bien des aspects. Dans le présent, on suit Ellie et son petit frère Samy, dans leur quête. Avec eux, on lève le voile sur un monde surnaturel pour en connaître les différentes facettes. Car il y en a en effet plusieurs, car plusieurs types de créatures coexistent dans la petite ville où se déroule le récit, chacune avec ses particularités, bien qu'elles aient parfois des ressemblances du fait de leur origine commune.

   Nous voulons savoir ce qu'il advient des personnages, et tout comme eux, nous voulons des réponses à nos questions, ou tout du moins en savoir plus sur les créatures du roman. Ces dernières sont d'ailleurs bien travaillés, car toute leur psychologie, leur origine, leurs forces et faiblesses, leur façon de fonctionner ..., sont pensés pour nous offrir des êtres dignes de ce nom.
   L'intrigue nous emmène au cœur de ce nouvel univers, en nous distillant petit à petit les éléments, pour une histoire qui ne va pas trop rapidement et qui nous entraîne aux côtés des personnages.

   Dans ces derniers, on va suivre le récit du point de vue de Ellie, l'aînée des deux enfants. Cette fois-ci, nous n'avons pas un personnage qui sait toujours prendre les bonnes décisions, loin de là. Ellie est impulsive, et c'est ce qui plus d'une fois pourra la perdre, tandis que son frère Samy semble être l'ancre à laquelle se raccrocher. Il est plus réfléchi, et c'est souvent grâce à lui que nos personnages ne finissant pas morts. Plus d'une fois, on aura d'ailleurs envie de frapper ou secouer Ellie afin de lui remettre les idées en plus, ou tout du moins, soupirer ou lever les yeux au ciel. Tout deux restent néanmoins des personnages attachants qu'on prend plaisir à suivre dans leurs péripéties.
   Les autres personnages ont aussi chacun leur place, que ce soit l'antipathique famille Bouchard, Maxime, Divna ou Aiden, chacun a son rôle à jouer dans l'histoire, même ceux de moindre importance et qu'on aurait presque oublié. Certains nous donneront envie de les détester, tandis que d'autres nous donneront envie de les apprécier, avec pour chacun leur personnalité propre. Il est vrai que certains peuvent paraître un peu cliché, comme les Bouchard, qui sont tous horripilants ou méchants ou encore la fille jalouse, mais ils correspondent assez bien à leur place dans l'histoire.

   L'ambiance reste toujours tendue pour le personnage principal, bien qu'il y ait quelques moments un peu plus calmes. Tout est tout le temps sur le qui-vive, on sent les tensions, la mort souvent présente, mais aussi les complots  et les intérêts de chacun, qui se mêlent les uns aux autres pour ajouter leur grain de sel au récit.

   Pour ce qui est de la fin, ce fut ici une découverte pour moi, car elle a sensiblement changé par rapport à l'ancienne version du roman. Certains détails changent, particulièrement dans les toutes dernières pages, mais la scène d'action est toujours bien présente pour nous emporter dans les dernières pages du livre. Elle clôt la quête des personnages, tout en laissant une certaine tension en suspens, nous laissant comprendre qu'une suite est tout à fait envisageable, ce qui sera certainement le cas, et qu'elle sera tout autant faite de complots et de tensions.


Pour conclure, j'ai tout autant apprécié ma lecture qu'il y a deux ans. J'ai apprécié retrouver les personnages, découvrir quelques scènes inédites, mais aussi de voir que certaines longueurs ont pu être retirées en faveur du récit. L'histoire est entraînante, en grande partie grâce aux créatures et à l'univers qu'ont créés les deux autrices que je trouve particulièrement intéressants et bien construits. On retrouve la base des zombies, mais elles ont su les adapter à leur roman et à leur créer leur propre histoire et origine. Les personnages sont pour une grande partie attachants, tandis que d'autres sont tout à fait détestables, du fait du rôle de chacun dans l'intrigue. 
Les dernières pages nous laissent dans une tension volontairement non résolue, et de ce fait, on a envie de savoir ce qu'il adviendra des personnages par la suite, et d'en apprendre encore plus sur cet univers. 


Ce roman (#ISBN:9782266281829) fait d'ailleurs partie de la pré-sélection pour le Prix littéraire de l'imaginaire 2018 organisé par Booktubers App, que vous pouvez retrouver grâce à #PLIB2018.



jeudi 14 décembre 2017

[Chronique] Mind Games -Teri Terry

Auteur : Teri Terry
Pages : 432
Titre original : Mind Games
Prix : 17,50€(papier), 12,99€(numérique)

Résumé : Dans une société où les gens passent leur temps connectés aux mondes virtuels générés par la puissante CoPra, la réalité a perdu tout attrait. Luna, elle, ne supporte pas la vie en ligne, qui la rend malade. Pourtant, quand on lui propose une expérience d'immersion virtuelle qui pourrait lui ouvrir les portes des plus grandes universités, elle décide de tenter sa chance. Lorsqu'elle réalise que ce test pourrait être en vérité une gigantesque manipulation, elle a encore le choix.
Mais Luna s'est découvert une mission celle de mettre fin à la dictature du virtuel. Au risque de se perdre dans les méandres du cybermonde. Au risque de perdre tout sens de la réalité.





"Trois représente les triangles : l'esprit, le corps, l'âme. Le passé, le présent, l'avenir."





   On commence le livre par une première scène directement aux côtés de Luna qui manigance un mauvais coup. Dès lors, on comprend qu'elle est refusante, c'est-à-dire qu'elle ne veut pas se connecter au virtuel comme la majorité des autres personnes. Mais en réalité, c'est une raison un peu plus complexe qui la pousse à ne pas s'aventurer dans le virtuel.

   L'histoire est plutôt prenante, on a envie de savoir ce qu'il va arriver, quels sont les enjeux, d'autant plus quand on voit la problématique de la limite entre le réel et le virtuel se dessiner. En effet, serait-il réellement dangereux d'oublier un maximum le réel au profit du virtuel ? Pour la plupart, cela ne l'est pas, c'est même une possibilité inouïe qui leur ait offerte, et dont il faut profiter.

   L'intrigue pose donc de nombreuses problématiques qui nous font réfléchir, car nous sommes de plus en plus ancrée dans une société numérique et connectée, et on peut se dire, que peut-être un jour, nous serions capables des mêmes choses, et à partir de là, comment deviendrons-nous ? Conduirons-nous comme dans le livre ? De vraies questions sont soulevées, particulièrement par rapport au rôle de la Copra dans le roman.

   Pour en revenir à l'histoire elle-même, elle est plutôt prenante, et cela se déroule plutôt vite. En plus de la découpe en chapitres, le livre est aussi divisée en partie, et cela nous fait à chaque fois comprendre qu'on a passé une étape dans le cheminement de l'intrigue. Effectivement, à chaque nouvelle partie, on peut voir que Luna change de vision globale des choses et donc dans ses actions.
Le côté réalité virtuelle est extrêmement intéressant, de part les problématiques soulevées comme dit auparavant, mais aussi car cela change des habitudes que l'on a dans les romans de ce genre littéraire.    D'autres romans traitent de ce sujet, mais il y a encore peu je trouve, et c'est le premier que je lis appartenant à cette catégorie. Le fait d'avoir créer tous ces mondes virtuels, de parler d'hackeurs, de code, ..., tout en créant son propre univers avec des capacités particulières de certains individus, est prenant dans mon cas, et j'ai apprécié ce côté de l'intrigue. C'est donc vraiment un sujet intéressant, d'autant plus si on tient compte de notre société et de sa capacité d'évolution dans les technologies, qui rassureront ou non les lecteurs après leur lecture. 

   Pour les personnages, je ne me suis malheureusement pas plus attachée que cela à eux. Ils sont agréables à suivre, mais il n'y a pas d'attachement profond ou de lien avec eux. Luna notamment, changer assez souvent d'avis, peut-être un peu trop à mon goût. Oui, elle doute, et c'est normal, mais dans le livre, elle change d'une opinion pour son contraire plusieurs fois, et toujours sur les mêmes questions, et ça en devient un peu trop répétitif dans certains cas. Malgré cela, elle reste néanmoins l'un des personnages que j'ai préféré suivre, tout comme Astra, que l'on voit peu mais qui m'a intriguée.
   On découvrira aussi Gecko, et pour lui, je ne saurais que dire. C'est un personnage récurrent, et certaines de ces actions me feront dire que c'est un personnage que je pourrais apprécier, et d'autres me font penser que je suis finalement assez réservée sur lui. Il en fut de même pour certains personnages secondaires, que je n'ai pas vraiment réussi à cerner.

   Pour ce qui est de la fin, elle m'a un peu laissée sur ma faim. Je trouve personnellement qu'elle arrive peut-être un peu tard. L'action finale a bel et bien lieu, mais sur les vingt ou trente dernières pages, épilogue inclus. De même, j'ai trouvé qu'elle ne répondait pas à toutes les questions soulevées tout du long, de nombreuses choses restent en suspens sans réponse. Le choix est sûrement volontaire pour une sorte de fin ouverte, mais même en allant dans ce sens, je trouve qu'il manque des éléments pour conclure, surtout étant donné que c'est un one-shot, qui ne comporte donc pas de suite. Un point que j'ai trouvé plutôt dommage.

Pour conclure, cette chronique semble plutôt mitigée, mais malgré cela, j'ai plutôt apprécié cette découverte. Quelques points auraient semblé peut-être être un peu plus travaillés, mais le thème et les questionnements le long du roman m'ont vraiment plu. En tout cas, il ne faut pas oublier que la technologie, et plus particulièrement la réalité virtuelle fait partie intégrante du roman, puisque qu'elles composent l'intrigue du livre, et fera probablement se poser des questions sur notre propre société et son futur.

Ce roman (#ISBN:9782732472249) fait d'ailleurs partie de la pré-sélection pour le Prix littéraire de l'imaginaire 2018 organisé par Booktubers App, que vous pouvez retrouver grâce à #PLIB2018.


dimanche 3 décembre 2017

[Prix littéraire] Prix Littéraire de l’Imaginaire 2018 - Présentation du choix de livres


En tant que membre du jury du Prix Littéraire de l'Imaginaire 2018, il me fallait choisir au minimum un livre, et au maximum trois, du genre de l'imaginaire sortie dans une maison d'édition en 2017, que je souhaiterais retrouver dans la sélection des sept livres qui seront dans la compétition. Je vous présente donc les miens, sans ordre particulier.




Les âmes rouges, tome 1 : L'éveil

Auteur : Alicia & Sarah Kroze
Pages : 400
Titre original : Les âmes rouges, tome 1 : L'éveil
Prix : 16,90€
Résumé : Ellie Bielsky et son frère se réveillent sur la moquette d'une chambre d'hôtel, une affreuse morsure au bras et des traces de sang sur leurs vêtements... Que font-ils là ?
Il y a en vous la vie et la mort. Vous n'avez pas le choix.
Je m'appelle Ellie Bielsky. Mon petit frère Samy et moi avons été adoptés, et nous aimons nos parents plus que tout. Ils nous aiment aussi. Je n'en avais jamais douté jusqu'à aujourd'hui, quand notre mère nous a enfermés dehors avec ces créatures dévoreuses de chairs. 
Je leur avais toujours fait confiance, je les avais toujours écoutés ; mais pas cette fois. Pas avant d'avoir découvert la vérité.


Pourquoi l'avoir choisi ? J'avais pu découvrir la version auto-éditée il y a quelques temps, que j'avais beaucoup aimé. La lecture de cette version modifiée pour son édition chez PKJ est prévue d'ici peu, et je pense que le roman peut avoir sa place dans ce prix littéraire.






Mind Games


Auteur : Teri Terry
Pages : 432
Titre original : Mind Games
Prix : 17,50€

Résumé : Dans un monde où les gens passent leur temps dans les mondes virtuels auxquels ils sont connectés grâce à des implants, les individus ont perdu la notion de la réalité. Celle-ci a d'ailleurs perdu tout attrait et ceux qui décident d'y passer leur vie, les Refusants, sont condamnés aux destins les plus médiocres.


Luna est la fille d'une célèbre hackeuse disparue en mission. Elle possède la capacité de rester totalement consciente tout en étant connectée. Cependant, les voyages dans le Vide, tissu infini de possibilités virtuelles créé par la CoPra (Compagnie parasensorielle de réalité artificielle développant l'ensemble des systèmes informatiques et des mondes virtuels), la rendent malade et Luna a choisi d'être une Refusante.


Mais lorsqu'elle est sélectionnée par la Corporation pour un test virtuel qui lui ouvrira la porte des meilleures universités et garantira son avenir, elle décide toutefois de tenter sa chance. Son succès pourrait lui fournir une occasion unique : celle de mettre fin, de l'intérieur, à l'emprise que la Corporation exerce sur les consciences et à la dictature du virtuel. Celle, aussi, de comprendre enfin la disparition de sa mère...

Pourquoi l'avoir choisi ? Je suis en pleine lecture de ce livre, et j'apprécie le sujet choisi, et nous fait nous poser certaines questions par rapport à notre relation avec le virtuel, et ce de manière intéressante. 




Marquer les ombres

Auteur : Veronica Roth
Pages : 464
Titre original : Carve the mark
Prix : 17,95€


Résumé : Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un "don', un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui 
gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables. Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s'aider... ou décider de se détruire.

Pourquoi l'avoir choisi ? Malgré un début un peu long, j'ai vraiment bien apprécié le roman, particulièrement les personnages principaux. Et l'idée des dons est originale et a un grand intérêt dans l'histoire.



Voilà donc les trois livres que j'ai choisi, et qui feront peut-être partie de la sélection des livres que devront lire les membres du jury. 
Si vous voulez retrouver les articles des autres jurés concernant le prix, vous pouvez utiliser #PLIB2018 .